Des sourires et des hommes



Avec sa cigarette au bec le bonobo
Nargue les visiteurs Il mime ces primates
Lesquels dans leurs costards se pensent les plus beaux
Mais sont-ce les chalands qui le plus s’épatatent

Leurs démons étalèrent d’abord sur des peaux
En des signes bestiaux leurs humeurs qui les grattent
Quand ils virent combien souvent leurs idées ratent
Honteux ils les couvrirent sous de hauts chapeaux

L’étranger passe et voit ce monde de grimaces
Dans lequel l’autochtone grince et se complait
Ce spectacle l’afflige et le laisse de glace

Sûr ce caillou bientôt affichera complet
Du chimpanzé du voyageur qui aura trace
De ce grotesque qui régna dessus nos faces.





Ecrit par JIM
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net