Maestro

De pâles mèches de cheveux
Sautillaient sur sa peau de lait
Et suivaient le rythme de son court bâtonnet
Instable, rapide et nerveux.

D’infimes gouttes de sueur
Perlaient sur son front écarlate;
Ses yeux noirs cinétiques comme un automate
Bougeaient au gré de son humeur.

Voyant le stress sur ce faciès
Lourd et muet, on devinait
Aisément l’œuvre de génie qui émanait
D’un Beethoven aux nerfs d’acier.


Ce poème est dans un recueil; pour voir les détails, aller sur ce lien :
www.edilivre.com/catalog/product/view/id/861497/s/romances-sans-notes-27b41710c1/category/1566/#.WcLlsIWcHIU


Tous droits réservés © Claude Lachapelle / 2017





Ecrit par Claudel
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net