Le vieil arbre

Tout au milieu d'un champs
Ecrasé de chaleur
Comme oublié du temps
Un vieil arbre se meurt
Ses longs bras décharnés
Ont perdu leurs couleurs
Ses feuilles sont tombées
Le vieil arbre se meurt .

Tout au milieu d'un champs
Ecrasé de chaleur
Comme oublié du temps
Un vieil arbre se meurt

Pourtant quand autrefois
Venaient les amoureux
Ils s'aimaient sous le toit
D'un feuillage généreux
Entremêlant leurs doigts
Comme en lettres de feu
Ils gravaient dans son bois
Poèmes merveilleux

Tout au milieu d'un champs
Ecrasé de chaleur
Comme oublié du temps
Un vieil arbre se meurt

Il se souvient encore
D'un bel après midi
Où la fièvre au corps
Deux jeunes ont dit oui
En la serrant très fort
Contre son tronc tout gris
Se sont aimés si fort
Qu'il en a tressailli

Tout au milieu d'un champs
Ecrasé de chaleur
Comme oublié du temps
Un vieil arbre se meurt

Parfois quelques enfants
Viennent l'escalader
Et se croient un instant
Les rois du monde entier
Mais ça fait bien longtemps
Les années ont passé
La pluie, le froid le vent
Il se sent oublié

Tout au milieu d'un champs
Ecrasé de chaleur
Comme oublié du temps
Un vieil arbre se meurt

Et moi je sais très bien
Que s'approche le jour
Où la hache à la main
Des hommes viendront pour
D'un geste assassin
Sans peine et sans détour
Ecrire le mot fin
Le couchant pour toujours.

Tout au milieu d'un champs
Ecrasé de chaleur
Cet arbre pour longtemps
Restera dans mon coeur.




Ecrit par Christine
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net