Médecine ardente

Médecine des cœurs, forgeron des désirs
Sacerdoce de vie, pandémonium des sens,
Antidotes des pleurs ravivant les plaisirs
Je cautériserai sans aucun contresens.

Je suis ton forgeron, c’est ma titulature
Chaque jour de ma vie, je bénis ton amour.
Dans l’Affection des Arts, de la Littérature
Je ferai revivre ta flamme pour toujours.

Vulcain intemporel des cœurs en perdition,
Je redonnerai vie à ton âme en détresse.
Tu aimeras encor mon ardente passion,
Mes baisers enflammés, mes brûlantes caresses.

Je forgerai pour toi d’effervescents remèdes,
Tel un bon médecin je t’en embaumerai
Sans m’affaiblir jamais, sans aucun intermède,
Serment d’Hippocrate, jamais je ne nierai.

Lefebvre 04.11.2012










Ecrit par Lefebvre
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net