Le violon

Moi je jouais du violon autrefois
J'étais petite fille et tu étais mon père
Il y avait autour un grand feu de bois
Et tu me regardais, les mains, mes yeux, fier,
Et le violon brûlait quelques notes secrètes
Pures, légères folles, inédites, soie, discrètes.


Je ne savais pas que l'amour, je jouais
Je ne savais pas que l'amour j'inventais


Je jouais du violon simplement pour toi
Comme si tu avais été là
J'ai aussi inventé ce feu de bois
Pour que tu aies moins froid,
Là, où tu étais.

Moi je jouais du violon hier,
Du violon pour mon père
Mort.

Moi j'inventais un feu de bois
Pour que mon père ai moins froid
Mort.

J'étais une enfant
Et il était mon père
Mort.




Ecrit par Evemarie
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net