Délicieuse amarre.


Lien tressé d amour et de haine
D habitude et de souvenir
De dispute et de repentir
Ajoute un maillon à la chaîne.

A mon cou ta brûlante lave
Est un doux martyr enduré.
Consentant bagnard enferré,
Serre moi je suis ton esclave.

O temps solidifie l amarre
Qui m enlace à cette beauté.
Qu à quai dans ce port enchanté
Nulle tempête nous sépare !




Ecrit par Alf
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net