Les fleurs de l'été finissant

Lors d’une promenade en mon val isolé
Sous le ciel ardoisé de l’été qui s’achève,
Quel plaisir d’assister au spectacle de rêve
De Flore habillée pour son ultime ballet.

Sous les pâles rayons du soleil hésitant,
Aux abords des fossés, bleuets et chicorée
Arborent cet azur qui manque à l’empyrée,
Invitant au festin l’abeille voletant.

Le ruisseau qui cascade entre les saponaires
Charrie joyeusement les caprices des eaux
Jusqu’à l’étang bordé de joncs et de roseaux,
De valérianes et pourpres salicaires.

La brunelle est tapie au pied des œnothères,
Emmêlant ses rejets aux rampants liserons
Les fleurs de l’origan, délice des bourdons,
Côtoient une foison de graciles linaires.

Lors je ne sais plus que choisir pour ma cueillette :
La grande tanaisie aux boutons mordorés,
Ou les plumets roussis de la reine-des-prés,
L’aconit violet, la fragile esparcette…

Pour toi j’ai préféré glaner finalement
Les bractées cramoisies de l’oxalis agreste
Et ce bouquet sauvage, offrande bien modeste,
Sera du bref été le plus beau testament.




Ecrit par Oxalys
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net