Automnal

Espérer toujours, lorsque fermement,
On est lié par le destin, par le temps.
Espérer - lorsqu'on se brise en moments,
Toujours - quand on se divise en instants.
J'aimerais ramasser une poignée
De fragments qui s'agitent sur une falaise,
Car l'automne furtif veut me soigner
Pour que je l'admire et pour qu'il me plaise.
Et je trouve drôle de voir sur le tard,
Comment du reste de l'été m'abandonne
Quand, sous l'accompagnement d'une guitare,
Arrive le froid d'une nuit bidon.

Parfois, il arrive que l'air d'automne
Se hérisse à la splendeur de son âge.
Avec audace d'un ivrogne mécontent,
Il préfère des rides moches sur son visage.
Avec l'asphalte dans les blessures de flaques,
L'automne peut devenir boueux, ou presque,
Pourtant, il a une netteté d'un lac,
Mais plutôt, la beauté vierge d'anciennes fresques.
Et d'avoir une faiblesse ou la force
Ce n'est pas comme d'attendre l'imminence.
C'est l'époque d'automne doré qui amorce
Le long les côtés du temps d'espérance.




Ecrit par Alex
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net