Hymne d'amour à l'Andouillette


Il y a la côtelette, l’alouette sans tête
La sauce dite poulette et bien de mets de fête;

Mais il y a la divine, la cinq A* la plus fine
Aux senteurs intestines à la saveur chagrine, ,

Ô Toi,
Liaison du charcutier tirée à la ficelle,
La chaudin de goret c’est bien toi la plus belle !

Ô Toi !
La dressée à la main, grillée dessus la braise,
Un Chablis pour copain, tu nous mets ben benaise !

Bien sûr, ta peau douillette souffre sur le fournil,
Tendre et roulée fillette tu te mets en péril !

Chante, chuinte et chiale ma fameuse de Troyes,
Inonde mes labiales, ne te refuse pas !

Mon appétit te garde et moa je te regarde
Surtout parfume toi, de crème ou de moutarde !


<br />
Machuntetruc<br />
<br />
« Cinq A » : AAAAA : Association Amicale des Amateurs d'Andouillette Authentique


Ecrit par L etre anonyme
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net