Offrande au soleil




Femme étendue, rêvant au grand dos de la grève.
Coquillage enchâssé au creux du sable blanc,
Chevelure emmêlée que la brise soulève
Effleurant son profil d’un souffle caressant..

Des moutons nuageux, elle devient bergère,
Dont le vert du regard se noie au bleu des cieux.
Flotte sur son sourire un songe, une chimère
A l’oreille, soufflé, par le vent malicieux.

Ce corps nu, allongé, pareil à une offrande,
Sculpture d’ambre et d’or au couteau de l'été .
De l’écume et du sel d’une vague gourmande
Ainsi q’ une dentelle est sur sa peau brodée.

Ses tresses sont serpents ,ils lancent des flammèches,
S’étirent en frissons et glissent jusqu'aux reins.
Elle dort à présent, ventre au duvet de pèche
Niché au lit creusé aux formes de ses seins.


Elle espère un soupir aux lèvres impatientes ;
Car elle aura ce soir les bras de son ’amant.
Et leurs vies enlacées jusqu'à l’aube naissante
. Auront un goût salé ,un parfum d’océan.

Anita





Ecrit par Anita
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net