Ma Plage Haïtienne

A demi assoupi près d'un vieux lauracée
La bise me disait grâce aux ailes d'Éole
Que la belle saison langoureuse d'été
Arriverait bientôt sur la terre créole

Au loin on entendait l'océan de Neptune
Les vagues sur la grève mourraient mollement
Et moi je regardais se perdre sur la dune
Hélios traversant notre azur doucement

Quelques oiseaux disaient dans un chant de tendresse
C'est lui c'est notre calme qui est revenu
Tandis que profitant de la douce allégresse
J'écoutais leur babil joyeux et continu

J'avais oublié l'heure et c'est Pêcheur de lune
Qu'enfin je regagnais la fin de mon sommeil
Il me fallait laisser ma si belle lagune
Haïti attendra car mon cœur se réveille

Le gros avocatier, l'anis et la grenade
Le vent chaud et le sable attendront bien demain
Je reviendrai bientôt dans ma douce balade
Ô ! Climat doucereux d'archipel si lointain




Ecrit par Sandipoete
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net