Larmes

Quand l'émotion trop forte étouffe tous les mots
Pour qu'aucun son ne sort' de nos gorges nouées
Les yeux alors se mouill'nt et dans de longs sanglots
Que de larmes s'écoul'nt pour dire nos pensées.
Avec rage et colèr', ce sont de vrais torrents
Débordant des paupièr's pour charrier les tourments.
Le flot de tous ces pleurs, c'est le parler de l'âme,
Le langage du coeur quand il ouvre ses vannes.

Quand en pleine détresse, on est désemparé
Que plus rien n'intéresse à laisser tout tomber
Nos yeux alors se voilent de brumes lacrymales
Qui gouttent malgré nous puis déval'nt à nos joues.
Bienfaisant's, ell's ruissell'nt et coulent comme un bain
Pour noyer notre peine et laver le chagrin.
Le flot de tous ces pleurs, c'est le parler de l'âme,
Le langage du coeur quand il ouvre ses vannes.

Quand la chance espérée tombe soudain sur nous
Qu'on vit tout éveillé les rêves les plus fous,
Voici qu'alors sans voix brill'nt et nous éclaboussent
Quelques perles de joie chaudes et combien douces.
Explosif, éclatant, le rire est aussi fort
Pour tirer tout autant de larmes de nos corps.
Le flot de tous ces pleurs, c'est le parler de l'âme,
Le langage du coeur quand il ouvre ses vannes.


Mis en musique par JMD




Ecrit par Louis Vibauver
Tous droits réservés ©
Lespoetes.net