La pierre remue

Par la fenêtre ouverte

A la gigue du zéphyr

Une silhouette se profile

Sur l'azur de la rade

Cambre les reins



Forme de force pleine

La pierre se spasme

Un magma la transmue

Femme; tout feu, tout flamme!

Fauve, elle s'étire

Noue sa crinière



Un songe la transporte

Son coeur l'exhorte

Elle se glisse dehors

Au Grand Or



S'ébrouer sur la plage

Aller où la lumière nage

Plonger dans les vagues

Rejoindre tritons, dauphins, sirènes...

Ecrit par Vespertilion
Tous droits réservés ©