Assassins !

<b>Ah, ces seins assassins

Qui par leurs aréoles

Attirent tant les mains

Et la bouche frivole

De l'homme qui revit

Les baisant doucement

Les premiers jours ravis

De ses tétées d'enfant!



Ils sont doux à sa main

Et fondent sous la langue

Ils attirent, malins

Son attention gourmande

On dirait qu'ils demandent

En pointant fièrement

Sous un léger corsage,

Que la main de l'amant

S'y égare, peu sage...



Comment donc résister

A ces doux mamelons

Qui, même bien cachés

Sous dentelles ou linons

Aux yeux en disent long!



Oui, à vos tendres yeux

Voués à tous les seins

Et que bien à dessein,

Messieurs,

Ils assassinent !

</b>

Ecrit par Marcek
Tous droits réservés ©