Prince Charmant et charentaises

<b>



Fort bien chaussés de charentaises

Ses pieds étaient pourtant charmants

Alors, pourquoi ne venait de Prince Charmant

Pour lui susurrer des fadaises

En bottes ou en charentaises

Elle en aurait été fort aise !



Elle scrutait toutes les mares

Et barbotait dans les ruisseaux

Mais l'eau se révélait avare

De ces batraciens amicaux

Qu'un baiser d'amour vous transforme

En un Prince élégant et beau

Qui vous fait grimper aux rideaux !



Alors en désespoir de cause

Elle fit un jour une pause

Décidant de ne plus chercher

L'amour, de se cacher

Au coin de l'âtre

Espérant que quelque bellâtre

Viendrait cogner à son carreau

Pour lui enlever son chapeau

De Catherinette esseulée

Et lui passer la bague au doigt

En l'honorant comme il se doit !



Trop près du feu, ses charentaises

S'enflammèrent soudainement

Faisant une fumée amère

Qui la fit sortir en toussant !

Un beau pompier venu en hâte

Pour éteindre cet incendie

Mais qui n'était pas un bellâtre

Par ses yeux bleus fut ébloui !



Fillettes qui cherchez un Prince

N'en tirez pas la conclusion

Qu'il faut brûler ses charentaises

Pour vivre à deux dans la maison !</b>







Ecrit par Kallistea
Tous droits réservés ©