Le coquillage et la belle



C'est le bruit de la mer dit-on

Ou peut-être celui du vent.

Ce corps inerte de triton

Serait-il encore vivant?



De ce feu coquillage, l'âme

Devant cette jolie oreille

Essaie de dire sa flamme,

Discret, mais la belle s'éveille.



Alors, d'un sourire tranquille

Elle éloigne vent et nuages

Faisant naître un ciel docile,

Et illumine son visage.

Ecrit par Louis
Tous droits réservés ©