Enfin, lui !




Il jarnicote, il espantoufle

Il daube l’hiver en pantoufles

Il essaime mille bourgeons

Et point piqués des hannetons !



Il retrousse des fleurs friponnes

Sur les amandiers, sans vergogne

Offre des bouquets de saison

A Pâques, joyeuse oraison.



Il s’ensoleille, il pleut à verse

Il grêle dru, il nous renverse

Par ses caprices insensés

Qui nous font dire : « Assez , assez! »



Il trépigne comme un fiancé

A la porte de la Nature

Qui lui fait mauvaise figure

Pour enfin, à lui se donner !



Il nous énerve et nous transporte

Quand nous reviennent en cohorte

Des désirs de baisers mouillés

Et d’étreintes sur l’oreiller…



Ce galopin qui nous titille

Ce gai luron, ce joyeux drille

Déboule enfin en courant d’air

Et donne congé à l’hiver !

Ecrit par Marcek
Tous droits réservés ©