La soupière se souvient

La soupière ronde et lisse,

En porcelaine fine,

Se souvient un peu triste

De ces soupes divines :



Elles avaient mijoté

Dans un chaudron épais

Sur les braises chauffées

De quelque cheminée.



La soupière ronde et lisse

Qui reste dans son coin

Etait pourtant complice

Des rires des gamins...



Qui autour de la table

Racontaient leurs folies

A cette femme aimable

Qui était leur mamie...



Ils sont grands à présent

Et ont changé de vie

Mais la gardent<font size=3></font> pourtant

Car elle est leur amie.





















Ecrit par Mijo
Tous droits réservés ©