La gitane





Est-ce une danse ou une transe

quand sur la piste elle s'élance

son buste est droit, son port est fier

de ses talons elle claque la pierre



D'un bras haut, un défi elle lance

volants et dentelles agités

peinent à suivre la cadence forcée

d'un corps souple emprunt d’élégance



Le front altier, les yeux fermés

par le rythme des ancêtres portée

mue comme une feuille tourbillonnante



aux vents des siècles qui la hantent

Rien n’ébranle l’orgueilleuse gitane

dans ses veines coule le sang tzigane.





Ecrit par Aguirre
Tous droits réservés ©