Reviendrons-nous ?

Si nous traversions les vitres

Qui nous séparent du ciel ?

L'azur se gonfle là-haut,

Déployant ses voiles bleues :

il suffirait d'un seul bond

Pour atteindre les nuages

Le temps est si clair, si doux

Que notre vie se suspend

aux balancelles du vent

Nous échappons à la Terre

rubans de soie emportés

vers un univers rêvé

Mais déjà, on nous regrette !

Qui saura nous ramener ?

Ecrit par Marcek
Tous droits réservés ©