Les pavés bleus

un soir

l'ombre sera plus noire

presque bleue

les pavés respireront très fort

gonflés luisants se renvoyant les lampes

rebondissant aux pans de nos maisons

ou ronronnant à l'abri de la nuit

blottis au creux des rêves de l'enfance

ou à l'affût de serments d'amoureux

ou entassés au coeur des barricades

mais si polis

et si chauds à mes mains



j'en choisirai

les plus bleus de la place

les plus chargés des rêves de l'enfance

et les plus lourds de serments retombés

les plus meurtris les plus chauds les plus proches

et avec eux j'entrerai dans la mer



(1968)

Ecrit par Tanit
Tous droits réservés ©