Iris

<b>



O la frêle splendeur des iris au printemps !

Leur tige est érigée mais tremble sous le vent

Leurs pétales de soie aux fragiles paupières

Se froissent, et leurs yeux clignent sous la lumière



De leur petite bouche au parfum délicieux

Il s'échappe des mots, des mots mystérieux

Qui s'adressent au ciel, à la pluie, à la terre

Le langage des fleurs jamais ne m'indiffère



Et je reste à genoux près de la plate-bande

Où de beaux gazouillis s'élèvent en offrande

A la beauté du jour, à la gloire des nuits

Où le parfum des fleurs vers le ciel nous conduit !



</b>

Ecrit par Marcek
Tous droits réservés ©