Une femme

Elle tourne le dos

Droite et noble

Elle offre en cadeau

Une chaire ignoble



La richesse des bijoux

Sur sa beauté maltraitée

Sa bouche rouge est floue

Et triste... et oubliée.



Les hommes la prennent

Ils la plient pour caresser

La fente cachée sous l'aine

Et l'autre plus exposée



Cette fente factice

Plissée dans sa cambrure

En eau salée s'y glissent

Les sues perlées d'usure



Elle se laisse plier

Sans jamais s'indigner

Du viol de sa beauté

Rabaissée et blessée



Sensuelle et innée

Elle accepte inerte

Les jambes entrouvertes

Les paupières fermées



Une odeur de dégoût

S'échappe du corps roux

Et pénètre en eux...



Comme réveillés de leurs vices

Leurs mains sur le dos lisse

Ils se sentent honteux

De n'être que mâles

Ils sont désexcités

Et ils sont sales



La soumise

Laisse

Et déguise

Sa tristesse

Dans la chaleur

Des couleurs

Et dans l'or

Des bracelets.



Les hommes s'agenouillent

devant l'être souillé



Impassible elle s'endort

dans un nid de baisers.



Ecrit par Johnyvel
Tous droits réservés ©