Panthère



Chatte



Des combats amoureux

enfin tu te reposes

doux guerrier de mes nuits

au glaive triomphant.



Caresse de mes yeux

sur ta beauté offerte

sur ce corps étendu

que j'aime follement.



Caresses de mes mains

il ne faut y songer :

de ce sommeil profond

où tu rejoins tes rêves,

en aucune façon

je ne veux te priver...



Allongée près de toi,

émue, je te surveille

prête à cueillir le fruit

de ton premier baiser.



Chair polie et tendue,

chair noyée de pénombre,

chair à portée de main

mais que, tapie dans l'ombre,

j'attendrai patiemment

de pouvoir dévorer.







Ecrit par Marcek
Tous droits réservés ©