Le bouquet rouge

Elle avait semé sur la nuit

Un bouquet d'or et de carmin,

Une guirlande épanouie

Pour une table de festin,



Ou bien serait-ce pour orner

Un paravent de soie sauvage

Qui voilerait la nudité

De quelques amants de passage ?



Peut-être plutôt un bouquet

Au creux de la tasse chinoise

Où l'arôme envoûtant du thé

Exhalerait vapeurs d'armoise ?



Paravent ou tasse de thé,

Qu'importe le support des choses,

Pour moi, je sais que, désormais,

Sur le P.C. fleurit la rose...



Elle avait semé sur la nuit

L'incarnat des roses anciennes

Qui, sur mon écran ébloui

Chantent l'été, comme une antienne.

Ecrit par Sucre et sel
Tous droits réservés ©