Passe-rose

<font size=2></font>J’hérite d’une rose,

D’une rose trémière

Qui s’accroche à ma vie

Toutes vrilles dehors.

Elle me pompe l’air…

Et soleil… et rayons…

Me dépeçant mon âme

À coups d’ongles-épines

Verte teinte ô primée !

Je la garde pourtant,

Prunelle de mes yeux,

Sans doute de mon cœur

Qui d’elle mot ne souffle

De peur qu’à la sourdine,

Un jour, on la lui pique,

Elle et tous ses défauts

Qu’on se ferait plaisir,

À moi, de reprocher.

Tout bien considéré,

Si j’en fais des poèmes,

Peut-être que je l’aime ?!!...





Le 8 septembre 1999.





Ecrit par Stapula
Tous droits réservés ©