Sonnet

Sonnet









Crack !!…

Le réel déchiré de l’éclair

Sculpte au zigzag acéré de sa hache

Un seul temps sec où la magie arrache

Toute l’ampleur qu’elle a pu prendre à l’air.



De ces ciels bleus dont échut un barrage,

Apparaît nu cet artefact de fer ;

Or sonder l’âme à l’effluve, au seul flair,

Est le fait fou de quelque esprit bravache !



… Puis le son vient, dans l’espace tremblé ;

Nature énorme, où rien n’aurait semblé

Qu’il y résidât Dieu, s’embrase d’âme ;



L’ensemble actif de l’ultime mouvoir,

Secret de l’huis, universel sésame ;

- Du cran poète !

Observer n’est pas voir.



Ecrit par Salus
Tous droits réservés ©