Lentilles messagères

<font size=2></font>Assis sur le croissant, dernier quartier de lune

D’un monde en fin de règne, un candide Pierrot

Regarde notre globe à travers les vitraux

Opaques des nuages qui, pour sûr, l’importunent.



« C’est le moment d’agir, d’user des grands moyens ! »

Indique, confidente, son experte lunette

Ayant de ces visions de bonn' sœur à cornette

Sur une autre planète que celle du terrien.



Avant tout, il lui faut, pour raviver les teintes

Des océans, des mers, des montagnes, forêts,

Cités, et mégapoles, étouffant, sans attraits,

Des brosses, des pinceaux, un courage de sainte.



Que ses couleurs soient pures, respirent la santé

Pour quelque baume au cœur du poisson, de l’abeille,

De la fleur sans parfum, en sursis de la treille,

Empoisonnée par l’homme, rien qu’apprenti sorcier !



Où sera l’arc-en-ciel quand viendra le déluge

Charriant des torrents d’eau, de boue et de béton

Quand l’humain parasite sera agneau, mouton :

Ad vitam aeternam anéanti, sans juge ?







28 décembre 2008.





Ecrit par Stapula
Tous droits réservés ©