Incas, mes frères

Je pense et je repense à ces adorateurs,

A ces précolombiens, disciples du disque d'or,

Créateurs, inventifs, architectes avant l'heure,

Qui par facilité, aimaient travailler l'or.



Les filons du métal, courraient à même la terre,

Bien de quoi contenter, ces troupes médiévales,

Ces troupes cuirassées, ces renégats d'ibères,

Mais la terre est trop basse, quand on est à chaval.



Chaque fois, c'est pareil, on trompe l'indigène,

Une tour effel en zinc, un petit lingot d'or,

De bonne foi il agit et sans aucune gène;

Plus tard, va s'étonner qu'ils veulent notre mort.

Ecrit par Rerji
Tous droits réservés ©