Elle



Elle se tait

Son corps change

A voir loin devant elle

Les rêves d’un autre

Qu’elle déshabille

Elle détricote le mohair

De la nuit

En promesses à tenir.



Elle rit

Elle sait le bonheur

Dont l’infime se nourrit

De son rire décante l’écume

Les prismes de lumière

La tièdeur de la peau.



Elle n’a pas peur

Elle avance

La coque de son ventre

Au zénith

Quand il viendra il reconnaitra

Sa voix des l’instant

De son premier cri



Elle s’est tu

Un hiver un printemps

L’été…

Le pacte de la vie

De cellules en cellules

En silence

Elle fait un petit d’homme

Pendant que le monde défèque

Sa course folle aux choses vaines.





Ecrit par Evemarie
Tous droits réservés ©