Le retour du héron

Le retour du héron



Depuis deux jours c’est le dégel.

Les névés glissent avec fracas

De la toiture et s’amoncèlent

Dans la prairie en contrebas.



Le silence frileux se brise

En des milliards de gouttelettes.

Des nuées d’oiseaux vocalisent.

La faune s’éveille en goguette.



Un héron remonte l’aval

Et prend la pose près du torrent.

Statue figée sur piédestal,

Guettant la proie dans le courant.



Il m’observe du coin de l’œil.

Je fais semblant de l’ignorer.

Majestueux, empli d’orgueil.

Puis il s’abaisse à picorer.





Ecrit par Oxalys
Tous droits réservés ©