Partage (Maillet)

<font size=2></font> Les mouettes du port ressemblent aux mondains,

Ces énormes pigeons, la fierté des volières,

Où leur démarche lourde est des plus singulières

Quand sautillent en nous colombes des jardins.



Mareyeurs, estivants, très rarement radins,

Les mouettes du port ressemblent aux mondains,

Proches de l'homme au point de vivre comme rites

Les distributions de pain, de poisson, frites.



En place ne tenant, modernes baladins,

Chaque essor, chaque vol combien remplis de grâce,

Les mouettes du port ressemblent aux mondains,

Leur verve inextinguible et la bedaine grasse.



Puissent être soignés aussi bien cerfs et daims,

La nature en péril de la planète Terre

Dont les pauvres humains, le constat salutaire :

Les mouettes du port ressemblent aux mondains.





Le 2 avril 2006.





Ecrit par Stapula
Tous droits réservés ©