Ballade à la juste mesure

<font size=1><i>Dédiée à Monsieur le Juge Burgaud.

</i></font>





<font size=2>De tous les maux c'est le malin,

Satan, des enfers le Grand Maître,

Le tueur d'âmes, le félin,

Sa proie : un seul droit : se soumettre.

C'est ce que cherche à faire admettre,

Sans frein, à tire-larigot,

De la vertu le baromètre.

Priez pour le pauvre Burgaud !



Il fut au four et au moulin,

Outreau : du vice périmètre,

Ce jeune juge, serf, vilain

De la loi... son applaudimètre...

Sous les verrous il devait mettre

Boue et fange du marigot ;

Désastre ! Qui va se démettre ?

Priez pour le pauvre Burgaud !



Du tribunal le châtelain,

Président qu'il ne faut omettre,

Et le procureur patelin,

On ne saurait les compromettre.

Même s'ils sont forts pour commettre,

Le requérant pris pour nigaud,

Mainte embrouille sans s'entremettre...

Priez pour le pauvre Burgaud !



Puissiez-vous, députés, remettre,

Parmi vous un beau saligaud,

Un rapport sain, bon peuple émettre :

Priez pour le pauvre Burgaud !





</font>

Le 4 février 2006.

Ecrit par Stapula
Tous droits réservés ©