Ça gargouille !

<font size=2>Tribu venue de Germanie,

L'Île de la Cité choisie,

C'est là qu'ils se sont établis

Voyant ainsi naître Paris

Et s'étalant jusqu'au fin fond

Au sein du bourg et des maisons

Si imposante, elle se dresse

Devant nos âmes pécheresses.



Non loin des oiseaux qui gazouillent,

De tout là-haut, cela gargouille

En surplombant la Cathédrale

Hors du brouhaha infernal

Montant de ces petites rues,

Jetant un regard éperdu,

Créatures cauchemardesques,

Allégories animalesques,

Gargouilles et diables dressés,

Du haut de Notre-Dame, ailés

Veillant sur la barque d'Isis

Loin de l'église Saint-Sulpice

Se fait entendre le bourdon

Qui résonne aux occasions



En ces temps loin et tourmentés

Que la croyance ose invoquer ?



Biscornet, malgré son génie

Dit-on, par la sorcellerie

Pour de remarquables pentures

Ayant fière et belle allure,

Chefs-d'œuvre de ferronnerie,

Son âme au Diable vendit.



Esméralda, cette diablesse

Montrant une âme enchanteresse

Touchant en plein cœur leur faiblesse

Y ensorcela la noblesse

Qui, pour s'absoudre des péchés,

Se vit aussitôt condamnée.



De tout là-haut, cela gargouille

Non loin des oiseaux qui gazouillent,

En surplombant la Cathédrale

Hors du brouhaha infernal

Créatures cauchemardesques

Contemplant ce monde dantesque

Qui n'a cesse d'évoluer,

Diable ! Que Paris a changé.



(écrit en avril 2016)</font>



Ecrit par Skywheeler
Tous droits réservés ©