Le bateau fantôme

<b><font size=1>C’était un bateau fauve au panache animal;

De sa coque d’ivoire aux grands mâts horrifiques,

Il humait les passions d’Icare et d’Annibal

En voguant esseulé sur les flots maléfiques.



Colérique, émotif, irascible et drastique,

Ce conquérant des mers aux élans tourmentés

Bataillait l'ange noir, un mal fantomatique

Combattu par ses pairs et les divinités.



Tel un mammouth géant à l'ivoire aiguisé,

La proue prédominait sur ce haut mastodonte

Accablant l’ennemi dans le doute et la honte.



Ne suis-je pas d’ailleurs dans mon cœur médusé

Comme un bateau fantôme à bourlinguer la vie

D’irascibilité, de tourment et d’envie?</font></b>



Claude Lachapelle / juin 2016





Ecrit par Claudel
Tous droits réservés ©