Le soleil

<font size=2></font>



Chaque nuit, caché au firmament il se repose,

Attendant patiemment d’offrir l’apothéose.

Il doit exhorter l’aube, susciter l’aurore,

Afin de donner la vie, toujours, et encore.

Chauffant la terre, l’inondant de lumière,

S’insinuant en douce dans les chaumières,

Chaque jour, il détermine notre existence,

Nous imposant gracieusement sa présence.

Il nous réchauffe, parfois même nous embrase,

Ces rayons, brûlants, éblouissants, nous écrasent.

Quand il a atteint enfin à son crépuscule,

Discrètement, féeriquement, il bascule,

Vers là-bas, ciel éteint, au rendez-vous des songes,

Galaxie sans fin, aux offrandes sans mensonge,

De suprêmes moments bercés oaristys,

Prières de l’âme et de vœux pieux… gratis !



Daniel

Sur une illustration de mon Amie Aurore, avec toute mon Amitié.











Ecrit par Lefebvre
Tous droits réservés ©