Toi, grande poétesse



Toi, grande poétesse,

Ton âme chargée de caresses

Avec une infinie tendresse

Qui gagne mes sens d'ivresse.



Où est tu?

Que fais tu?

M'entends tu?



Mon cœur s'engourdit de l'absence

De tes vers sur le beau parchemin,

Combien me manque ce doux serein,

Alors que le crépuscule s'étreint



Tu délivres tant de présences...

Quel grand vide en ton absence

Et tes doigts habiles font dentelle

De ces vers qui réchauffent, étincelles



Tu te caches à présent en sous bois

Crois- tu cela de si bon aloi

Quand les sensibles s'ennuient de toi,

Ta plume divine a voulu faire la pause

Alors de ce temps toi tu disposes...



Mais tristes sommes- nous tes vrais amis

Là , en cette douloureuse soirée ternie

Qui s'annonce en grande solitude,

Privés de vers à haute altitude.



Laisse donc de côté, les cervelles vides

De tout bon sens où résonne le néant

Surtout à elles impose forte, le silence

Nous on souffre trop de cette absence,

apporte-nous donc la délivrance.



Tu verras comme on saura t'entourer

De notre douceur on saura t'envelopper,

Continue pour nous tous à poétiser,

C'est du sublime que tu nous a apporté



Polymnie, je te le redis, accepte l'Amitié

Que l'on te témoigne avec grande fierté

Car toujours tu nous enchantera

Il fallait pouvoir te le déclarer

Par ton âme nous sommes tous inspirés!!!

28102016



Amitié en présence

Aurore



























Ecrit par Aurorefloreale
Tous droits réservés ©