Rose en robes de chambre



Allons donc , ne faites pas les timides,

Gardez donc vos belle robes des champs,

Jusqu'au dernier rayon , je vous admire,

Je vais même un peu baisser le son

Qui accompagne cette si belle chanson...



Admirez donc ces nuages oranges

Qui apparaissent en une fange,

Il faut que la nature se range,

Pour que plus rien ne vous dérange.



Et demain vous apparaitrez si belles

A en jalouser ce beau ciel étoilé,

Vous serez de brumes encore voilées

Oui je vous le promets, vous serez celles,

Qui brillerez le plus dans le jardin

Je n'aurai d'yeux que pour vous

Vous me ferez des yeux si doux

Que d'un coup j'y verrai vraiment flou.



La nature à l'Aurore n'a pas son pareil!



Ecrit par Aurorefloreale
Tous droits réservés ©