Endormissement

quand je ferme les yeux
s'apaisent les orages
et c'est une impression sans corps et sans visage
sans contact et sans mots de n'être plus tout seul

et l'angoisse du jour n'a plus qu'à disparaître
une immense tendresse enveloppe mon être
généreuse et complice apaisante et si bleue

et je glisse allégé vers un vide insondable
où je ne pèse rien où rien ne fait obstacle
et j'entre dans ma nuit comme un vaisseau éteint

mes rêves ont pourtant des relents de débâcle
mais il n'en reste rien quand revient le matin

Ecrit par Tanit
Tous droits réservés ©