Cousins

Le nez dans les étoiles

Le singe contemplait

D'une aurore boréale

La sublime clarté.



Il avait bien mangé

Doucement s'assoupit.

Par ses rêves emporté

On le vit qui sourit.



Le nez dans les étoiles

L'homme s'interrogeait.

Un vertige sidéral

Le métamorphosait.



Pourquoi donc suis-je né

Si s'arrête la vie ?

Perdu dans ses pensées

Il veilla tard la nuit.



Au petit matin, blême,

L'homme partit au boulot

Dos courbé, âme en peine.

Il travaillait au zoo.



Le singe, lui, sans gêne

Se gratouillait le dos

En attendant que vienne

Le gardien dudit zoo,



Et lorsqu'il apparut

Secoua les barreaux.

A l'homme cela déplut :

Sont cons ces animaux !



Moralité



Le singe dans sa cage

Est plus heureux que toi

Qui penses mais qui saccages

Homme de peu de foi.



Ecrit par Berna
Tous droits réservés ©