Ecce homo

Voilà l'homme héritage

A ne pas entrevoir

Dans un miroir

Voilà le visage

Qui rattrape au tournant

L'homme mourant

La sainte face

D’un jour terreur et sang

L’homo sapiens qui s’efface





Voilà l’homo patiens

Flagellé

Le roi couronné d’épines

Voilà le jour erroné

Du destin accompli

Voilà suprême folie

Cruci-ça-suffit !





Voilà l’homme

Voilà ton homologue

Même corps, même bogue

Transi au vent de la rue

Au fin fond des ghettos

Sur son lit d’hosto

Sur sa couche de misère

En cachot, à Dachau !

Y a pas prière !





« Père, père pourquoi

M’as-tu abandonné ? »(1)

Voilà l’homme …

« Si c’est un homme

Vous qui vivez en toute quiétude

Bien au chaud dans vos maisons,…

N’oubliez pas que cela fut,

Non ne l’oubliez pas :…

Répétez-le à vos enfants

Où que votre maison s’écroule,

Que la maladie vous accable

Que vos enfants se détournent de vous. »(2)





Frère d’âme

Frère de larmes

Mémoire en héritage

Te voilà !

Voilà l’homme !

Ecce homo !



1. extrait de l’Evangile selon St Luc

2. extrait de « Si c’est un homme » Primo Levi (mémoire des camps nazis)





Ecrit par Vespertilion
Tous droits réservés ©