Chaumières d'antan

Les chaudes cheminées
Des rudes maisonnées
De l'hiver
Crachotent leur brasier
Comme un feu tisonnier
De l'enfer.

Les compotes sucrées
Des pommettes, collées
Aux chaudrons,
Parfument le bonheur
Sacré à l'intérieur
Des maisons.

Les femmes au foyer,
D'un courage usinier
Aux boulots,
Chantent leurs mélopées
Aux notes syncopées
De sanglots.


Ecrit par Claudel
Tous droits réservés ©