Accueil
Poésie libre / Ouverture
Poésie libre / Ouverture
Poésie libre / Ouverture

Ouverture
par Lolo


par Lolo


Sur le sol, des balles de laine et de coton Comblent un petit cabas où ils s’éternisent Chacun est bien au chaud, que demander de plus ! Tassées, entremêlées les unes sur les autres Si belles sont-elles, distantes et incomprises Espoir ressuscité dans le cœur du chaton Ses griffes dévoilant des secrets révolus Quand se produira le dévoilement vers l’hôte ? Le plancher ne trahit pas ses tranchants couteaux Ses pensées libérées ne manquent pas d’envies Tangible connexion menant loin des barreaux Une démarche de velours, teintée de vie, se rapproche, prête à déchirer le silence D’un coup, se transforme le calme en violence Liberté annoncée dans un nouveau milieu Des balles qui chutent, roulent vers mille lieux Son vœu n’est pas de les voir se fondre au décor Mais de les concevoir en un intime accord Le chaton s’égaie de ces jouets à frisson Dans un jeu silencieux, caché dans le buisson, le félin contemple la richesse des formes, les courses cocasses de ces pelotes énormes Imitant la statue d’une peur alarmante, il entrevoit une gentillesse plaisante Qui adoucit tous ses cris d’immaturité Tout près, une femme aux idées particulières Engagée dans une démarche aventurière Extrême désir de les voir en liberté Tout ce baratin n’est que chimères d’enfant L’angoisse fait place aux aspirations d’antan Des quatrains s’unissant sous l’effet de l’emprise Véritable pouvoir, implacable mainmise Des doigts de fée un, tant soit peu ragaillardis Élan vers le futur, s’imprégner d’inédit Le tapis déroule à mesure qu’elle avance Le félin jette ses élans de survivance Émulation grandie, afflux d’ambivalences À coup de culbute et de sursaut inutile, ses oreilles pointent vers tout ce qui est dit S’instruire et goûter au doux délice futile À des lunes de ses embarras quotidiens, cette dame explore la vigueur de mes balles De ses doigts délicats, voilà qu’elle s’emballe Un moment rare dont rêve l’épicurien De ses mains, s’élève et naît sa lucidité Des regards prolongés, des idées clairsemées Lecture confirmant bien la véracité De cette poésie trop longtemps enfermée Cette marée de mots calme l’intempérance Elle s’écoule entre ses mains en espérant Qu’elle comprenne son immense incohérence Évasure endiablée, un jet réconfortant

Le jour arriva où des poèmes en formes de balles de laine et de cotons furent publiés

Poème posté le 08/05/18



 Poète ,
 Interprète
Lolo



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)






.