Accueil
Poésie libre / Voltige épique
Poésie libre / Voltige épique
Poésie libre / Voltige épique

Voltige épique
par Tomdubor


par Tomdubor


A cheval sur ma pipistrelle Au dos suintant, glissant de foutre J'évite les canifs cruels Dis : « bonjour ! » aux faons et aux loutres Un verre de cartilage Une cigarette osseuse Mes deux mains sont a la page Pour une soirée glaireuse ! Tournoyant, passionnément Moine athée, dégingandé  Dans l'univers bouillonnant D'un opéra débridé Dans les nuées, je m’emmêle Les oiseaux cognent mon front ! La priorité bordel ! Moi je viens toucher le fond ! Mon arsenic, art scénique, Me pousse à braver l'enfer ! Mon physique est squelettique Faute à ce bon vin solaire ! Hue ! Hue ! Hue ! Pipistrelle ! Je suis mordu d'amour ! Son rouge fouet nous hèle Tu nous mets à la bourre ! Par ici ! Non, par là ! Tes saltos me perturbent ! J'ai vomi sur mes doigts ! Ça sent le relent, burb ! Pourquoi tu freines ? Des humains ! Lance-leur des ultra-sons Ou on y sera demain On dirait des limaçons ! Tiens, voilà des gyrophares J'ai tué quelqu'un ce soir ? Accélère ! Prends la ruelle ! La passion nous interpelle ! Viandes tièdes, trottoirs d'airains Et oreiller machinal Je connais ce bruit malsain Bourdonnement infernal ! C'est cher ! À table ! Prout ! Atchoum ! La monotonie nous fait Plus écœurant qu'un loukoum Remoulé dans un bidet ! Il lui faut des points communs A tout prix, sécurisés Elle ne comprend plus rien Quand l'art n'est pas expliqué ! Hue ! Hue ! Hue ! Pipistrelle ! J'ai fait tomber mes clefs ! Dormir, saoul d'essentiel Sous la voûte, c'est beauté ! Par ici ! Non, par là ! Tes zigzags me déroutent ! Tu as bu ? Réponds-moi ! On est perdu, nul doute ! Volcanisme, élans mystiques Je suis prêt a tout danser Sur la cime mélodique Des réponses ébréchées ! Des vierges ménopausées Et des gargouilles vantardes On a déjà rencontré Tant de ces veines trouillardes ! Poursuivant l'imaginaire D'une volonté prudente Nous, mettons la braise au clair Et chantons dans la tourmente ! Les combats perdus d'avance Les bavures entassées Les solitudes immenses Tout est bon a arroser ! Réalité infini Éternité de l'ivresse Mordons les, à la folie ! Leur fruit flaire la jeunesse ! Hue ! Hue ! Hue ! Pipistrelle ! Je dois finir ma bière ! J'en verse sur tes ailes Santé à toi ma chère ! Par ici ! Non, par là ! Tu vas vers l'autoroute ! Tu vas voir les Lillois  À sept heures de route ?! Tu me fais vraiment rire Fais donc ce que tu veux ! Du moment qu'on délire Mes poumons sont heureux ! Taïaut ! Ma belle !



Poème posté le 06/07/20 par Tomdubor



 Poète ,
 Interprète
Tomdubor



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)






.