Accueil
Poésie libre / Des Astrophages
           
Poésie libre / Des Astrophages
       
Poésie libre / Des Astrophages

Signaler un contenu inaproprié.

Des Astrophages
par Scriborg


par Tigrou


Il faudrait pour tisser toiles d'or et d'argent Dévorer le soleil puis avaler la lune Mais l'hiver a régné trop longtemps sur la dune Recouvert nos bouches d'un suaire affligeant Dis-moi qu'il est des soifs, des soifs inextinguibles Dis-moi qu'il est des faims qui jamais ne s'apaisent Dis-moi que des souffles s'échapperont des braises Dis-moi qu'à Poesis tout est encor possible... Dis-moi qu'il est des mots dont on ne guérit pas Des mers immortelles au bout de l'horizon Et des larmes de feu comme mille tisons Qui font fondre les coeurs sur les aires de combat Je mangerai les nues pour faire un rêve bleu Bien plus bleu que l'azur inondant Santorin Bien plus bleu qu'un génie exhausteur d'Aladdin Plus bleu que la tête de cet oiseau sans queue Il faudrait pour tisser toiles d'os et d'orient Dévorer cauchemars puis avaler le sable Qui coule des panses, des six bottes du Diable Il faudrait comme lui trépasser en riant ! Dis-moi qu'il est des maux qui s'oublient dans l'opium Des douleurs arc-en-ciel au bout des perfusions Des astres amoureux, des volcans d'effusions Des reines à quérir dans d'étranges royaumes Dis-moi qu'il est Eden par-delà les abîmes Des songes et des miroirs dont on ne revient pas Des bordées d'oiseaux fous dans les yeux des Sherpas Dis-moi que les chamans mastiquent bouts de rimes Je mangerai l'éther pour naître à demi dieu Sur la grève brûlée d'un ancien archipel Les vents s'endormiront au creux d'une chapelle Où pousseront des fleurs entre ses murs pluvieux.



Poème posté le 23/06/23 par Scriborg


Informations mp3 : "Maria de Buenos Aires" (Piazzola), Lucienne Renaudin Vary à la trompette https://www.youtube.com/watch?v=YrjbKKJ9IxY


.