Accueil
Poésie libre / Les reines d'une nuit
           
Poésie libre / Les reines d'une nuit
       
Poésie libre / Les reines d'une nuit

Les reines d'une nuit
par Banniange
Highslide JS
par Banniange

"Le péché". par Franz VON STUCK
Illustration proposée par Banniange

Notice: Undefined variable: connecte in /home/rickways/lespoetes.net/poeme.php on line 267


Je la suivais toujours dans la ruelle en fuite Où des coeurs se noyaient dans de sombres ornières, Elle allait retrouver ces ménades altières, Panthères cruelles et filles de Lilith. Méduses des plaisirs aux fascinantes formes, Au cuir ensorcelant où s’enivre l’attente, Leurs regards se perdaient dans des brumes informes Et leur corps ondulait en volupté latente. Un fard bariolé poissait leur vrai visage Celui de la beauté désormais en naufrage, Leur impudicité sans cesse monnayée Comme un masque cachait toutes ces vies fanées. Et bientôt commençait la ronde monotone De ces spectres hantés qui n’étaient plus personne, Anonymes pantins, épouvantails lubriques Espérant assouvir leur désir tyrannique. Légionnaire abruti, fonctionnaire servile, Amoureux éconduit ou sénateur sénile, Anarchiste imberbe, royaliste chassieux, Evêque en repentance ou artiste goitreux, Tous venaient rechercher sur vos corps asservis Les délices éphémères d’un paradis Qui sitôt approché s’éloignera si vite Qu’il semblera un mirage lassé, sans suite. Et vous aurez donné, servantes du sésame, La précieuse illusion d’avoir chassé le drame Qui nous tourmente tant, nous, roulant comme un dé Qu’une main décharnée vers la mort a lancé.



Poème posté le 12/07/17


 Poète
Banniange



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)






.