Accueil
        
     

Morituri
par Banniange
Highslide JS
par Banniange

Galate mourant par Epigonos DE PERGAME
Illustration proposée par Banniange

Notice: Undefined variable: connecte in /home/rickways/lespoetes.net/poeme.php on line 267


par Jim


Chère Sura, Puis-je encore rêver quand s'en vient la douleur? Tes cheveux ondoyants d’où jaillissait l’aurore, Tes paupières de feu défiant l’astre d’or, Tes mains de colombe qui retenaient les heures, Te souviens-tu jadis sur nos chevaux fougueux, La vallée des roses au bord du fleuve bleu Où scintillaient les fleurs comme des champs d’étoiles Dans l’ivresse des nuits où dansaient les vestales? L’alchimie de nos coeurs dans le creuset bouillant Des forges de l’amour, notre anneau ciselé Qui, à jamais noué à nos doigts frémissants, Evoquerait ce jour de toute éternité, Mais ce temps est bien loin et la Thrace, brumeuse, Ma mémoire exilée au fond d’un souterrain Redoute un lendemain dans l’arène furieuse Où je mourrai sans doute une dague à la main, Comme un Dieu adulé par une foule avide Qui bientôt sacrifié guérira leur folie… Si je suis épargné, ce second jour des ides, En mon nom Spartacus, soufflera l’incendie! Puisse cette missive arpenter les années Et témoigner ainsi d’un amour infaillible En ces temps barbares où la mort affamée Se repaît des martyrs de la Rome inflexible.



Poème posté le 04/03/21 par Banniange



 Poète
Banniange



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





 Interprète
Jim



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'interprète (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.