Accueil
Poésie libre / Les banques
Poésie libre / Les banques
Poésie libre / Les banques

Les banques
par Harmel


par Harmel


Les films de Bardot et ceux de Tati, J'ai passé là bien des après midis, Mais adieu Gabin, mais adieu Fairbank, Ils ont remplacé mon ciné par une banque! Ah que c'était bon, ce petit resto, Je m'souviens le patron jouait du piano, J'ai une petite faim, ta cuisine me manque, Ils on remplacé mon resto par une banque! Le libraire savait de quoi il parlait, La philosophie,polars et BD, J'ai plus le goût d'lire et tant pis pour Geluk, Ils ont remplacé mes livres par une banque, J'entrais souvent, je fouillais les casiers, De vinyls et puis plus tard de CDs, Plus d'chansons, d'Mozart ni César Franck, Ils ont remplacé le disquaire par une banque! J'avais un copain dans deux pièces cuisine, Qui habitait là avec une copine, Il est dans la rue, il glande et se planque, Ils on remplacé la maison par une banque. Toute la rue est triste, triste comme l'ennui, On n'y partage plus le moindre bout de vie, Y'a que mon argent qui les intéresse, Et ils ont tué toutes mes richesses. La faim, la soif, manque de bonheur, Dans la rue déserte on mendie, on pleure, Le fric est au coffre et ne sert à rien, Je quitte la ville, partons, allons, viens! Viens avant qu'ils aient tué les villages, Les mers, les montagnes et les paysages, Il est un bistrot,gardons-le secret, Au fond d'un pat'lin que je te dirai.

Chanson parue sur CD.

Poème posté le 13/01/09



 Poète ,
 Interprète
Harmel



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)






.