Accueil
Poésie libre / Rimbaud
              
Poésie libre / Rimbaud
         
Poésie libre / Rimbaud

Rimbaud
par Salus


Ayant extrait de chaque mot tout le nectar, Rimé, vainqueur, le monde ; ainsi qu'un Hamilcar Triomphe en Salammbô, quand sa fille est plus belle, Il fit sa lyre reine – elle avait nom Cybèle - Il lui donna la nue, au plus haut des grands cieux, Et quand elle fut prête à surpasser les dieux, Que de sa prose il eut fleuri la grande ivraie Poussant par derrière elle, et jusqu'à l'empyrée, Quand, de la poésie, on vit l'univers neuf, Quand le miracle atteint la perfection des neuf Muses, quand dépassé fut de l’œuf l'équilibre, Que pour l'éternité sur la corde qui vibre, Libre, Orphée a chanté du vers ces renouveaux, Il jeta son épée ! Et tel qu'à Roncevaux Roland sa Durandal, abandonna la plume De la déesse ailée et désormais posthume Qu'il avait immolée en ses rêves brisés, Dans les éclats aigus des songes dégrisés, Et percé par la Harpe ainsi qu'un personnage De ces tableaux anciens, plein d'un chien dur, à l'âge Où l'on émerge à peine à son destin futur, Il a clos le festin de son talent trop pur Et fuyant vers les cieux brûlants d'Abyssinie, Sacrifia sa vie - et l'histoire est finie - __________________________________________



Poème posté le 15/04/18


 Poète
Salus



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.