Accueil
Thème du mois / Tous les thèmes / PRISON / Les chauds hiers, les froids demains

Thème du mois / Tous les thèmes / PRISON / Les chauds hiers, les froids demains

Thème du mois / Tous les thèmes / PRISON / Les chauds hiers, les froids demains

Les chauds hiers, les froids demains
par Fregat


A ta fenêtre vermoulue, Depuis hier comme demain, Tu regardes les inconnus, Sans y reconnaître les tiens. Tel le biscuit d’une gaufrette, Effrité par des vers voraces Ou un broc fendu, de ta tête Tout souvenir s'en va, s’efface. L’hydre tranquillement avance, Tissant de métal son armure, Encore d’ici, mais absence, Maman, tu n’es plus que sciure. Et mon bac vogue, seul, tragique, Près des rives que nous aimions, Ces joutes verbales épiques, Qui nous portaient dans leur passion. Pourtant, à tes genoux campé, Je persiste, en monologues, A nos délires ranimer, Jouant les patients pédagogues… Mais je vois bien dans ton regard, Que tes plus beaux efforts naufragent, Contraints, au milieu d’un hangar, Aux fers d’un trop puissant ancrage. A ta fenêtre vermoulue, Ignorant les joies, les chagrins, Je trie pour toi, tu ne sais plus, Les chauds hiers des froids demains.

<br />
Ce poème, en hommage aux victimes de la maladie d'Alzheimer et leurs proches.


Poème posté le 13/01/15


 Poète
Fregat



Sa carte de visite Cliquez ici pour accéder à la carte de visite de l'artiste (Sa présentation et l'ensemble des ses créations)





.